Livraison au sein de l'U.E. uniquement
français fr
  • English en
  • français fr
  • 日本語 ja
Livraison au sein de l'U.E. uniquement
français fr
  • English en
  • français fr
  • 日本語 ja
Panier 0

Lettres d'un Kuramoto vol.508: Les dernières nouvelles

Publication d’une campagne d’opinion
Le 24 mai, nous avons publié une page entière de publicité dans le Nikkei intitulée : "Protéger les restaurants c’est protéger « la vie » au Japon". D’après Nikkei, il y a eu plus de 16 millions de réactions sur Twitter vis à vis de cette publicité.
Au départ, lorsque je pensais diffuser cette annonce, beaucoup sont ceux qui m’avertissaient du « bad buzz » que ça allait engendrer. J'étais prêt à y faire face, et la réalité a été toute autre : le fait est que de nombreuses personnes étaient du même avis que nous en lisant cette annonce.

 

La chambre de Misato
Nous avons reproduit la fameuse chambre de Misato Katsuragi, l'un des personnages principaux du film d’animation « Evangelion », dans notre magasin de Ginza. Cette reproduction est prévue pour durer du 7 juin jusqu’au 31 août.
J'ai toujours voulu faire cette reproduction depuis le jour où j’ai vu cette scène du film où la chambre du personnage est remplie de bouteilles de Dassai. A dire vrai, j'ai failli tomber de ma chaise il y a 10 ans, en voyant cette scène du film d'Anno au cinéma.
Si vous en avez l’occasion, vous pouvez voir à quel point chaque détail de la pièce a été reproduit à l’identique. Bien sûr, nous avons également exposés les canettes de bière Ebisu et de café UCC. Ça n’a d’ailleurs été rendu possible que par la coopération de Sapporo et d’UCC, qui se sont donné beaucoup de mal pour recréer les produits de l'époque. Nous en sommes reconnaissants aux deux entreprises pour leur coopération.

Par ailleurs, nous avons aussi reproduit des bouteilles de Dassai d’époque, du Dassai 39 centrifuge en bouteilles de 720ml. Quelques 300 bouteilles sont disponible à la vente, uniquement dans les magasins Dassai store de Ginza et Evangelion Store d’Ikebukuro à Tokyo.

    

Dassai fair chez Tsutaya
Cet événement est maintenant terminé mais nous avons organisé un évènement Dassai dans les Tsutaya de Nakameguro et de Daikan-yama à Tokyo. 
Il s’est tenu pendant deux semaines le mois dernier avec pour slogan "ceux qui innovent et continuent d'innover".
D’ailleurs, les mots qu’ont eu les équipes de Tsutaya pour décrire cet évènement ont été pour moi très touchants :
« Que ce soit la musique des Beatles, les costumes de chez Chanel ou encore les peintures des Impressionnistes, ils ont de commun que tous ont été une petite révolution en leur temps.
On dit qu'ils ont été beaucoup critiqués, mais le talent, l’oeuvre de qualité, n’est jamais diminué par les critiques. Tous ont fini par être largement acceptés par le grand public, et d'une certaine manière, sont devenus des tendances majeures.
Et puis, qui décide que ce qui est populaire devient forcément ringard ? Bien que populaire ou désormais considérés comme « orthodoxe », ces oeuvres ou produits ont visé, et visent toujours le meilleur. D’une certaine manière, ils continuent d’innover. C'est d’ailleurs ce qui les définît comme oeuvre réellement authentique, et peu importe l’époque : ça a toujours du style. 
Et il existe un pionner dans son genre, un saké qui continue à remettre en question le bon sens et à rechercher « ce qui se fait de mieux ». Ce saké, c'est Dassai. Art, musique, architecture, littérature, gastronomie, business... Parlons de ce saké, parlons de Dassai avec les mots des pionniers de chacun de ces genres. » 

   

       

Un Kuramoto blond ?
Il y a une dizaine d’années je me souviens avoir participé à un édito du magazine SPA intitulé « Ceux sur le fil du razoir ». Nous étions trois avec le mangaka Kenshi Hirokane et M. Morikawa, propriétaire des clubs « Chicks » de Ginza et Roppongi à Tokyo.
Alors pourquoi « Un Kuramoto blond » ? Eh bien, puisque l’interview était conduite dans les sompteux clubs de Mr. Morikawa, l’éclairage était tellement lumineux que mes cheveux gris semblait blond à l’image. 
Ma première phrase pendant l’interview ne volait pas très haut, ça devait être quelque chose comme : « Nous sommes ceux qui se tiennent sur le fil du razoir : espérons ne pas se couper ! » 
Même après 10 ans, je n’ai pas l’impression d’avoir vraiment changé... Ah !  
 

La fête annuelle autour de Dassai est annulée
Tout d'abord, je tiens à vous présenter mes excuses pour l'annulation de la fête autour de Dassai qui devait se tenir à Tokyo, ainsi que celle dans le Kansai, prévues pour le 26 juin et le 3 juillet. La raison étant que les hôtels reservés pour l’occasion ne peuvent plus servir d'alcool en raison des dernières mesures visant à prévenir la propagation du virus.
Bien que nous ayons notre propre opinion sur la question, nous avons décidé de suivre la décision du gouvernement et d'annuler ces deux évènements. Nous tenons à nous excuser à nouveau auprès de ceux qui attendaient avec impatience de participer. 

Le fait est que ces mesures ont été décidées le 21 juin, juste avant l’évènement de Tokyo. Alors qu’il ne restait que quelques jours, nous n'étions pas sûrs que tous les invités soient bien informés de l’annulation.
Au final, nous étions tellement inquiets que certains se déplacent pour rien que le président et moi-même nous sommes rendus à Tokyo le 26 juin. Nous avons attendu à l'entrée de la salle reservée pour l’évènement à l’Hôtel Grand Prince New Takanawa, pour présenter nos excuses aux personnes qui seraient venues. Heureusement, il semble que l'annonce de l'annulation a bien été faite : personne ne s’est présenté. C’était un soulagement. Le président de la société s’est d’ailleurs moqué de moi en disant quelque chose comme : « Au final, nous ne sommes venu à Tokyo utiliser les toilettes de l'hôtel Prince, n'est-ce pas? »
 



Article précédent


Laissez un commentaire