Livraison au sein de l'U.E. uniquement
français fr
  • English en
  • français fr
  • 日本語 ja
Livraison au sein de l'U.E. uniquement
français fr
  • English en
  • français fr
  • 日本語 ja
Panier 0

Lettres d'un Kuramoto vol.502: Ce que Dassai se doit de faire

(J'ai écrit ceci la veille du tremblement de terre de Tohoku, le 13 février 2021)

Précisément, nous avons investi dans de l'équipement. À la fin de l'année dernière, nous avons ajouté deux nouvelles presses à saké. Nous en avions huit, nous en avons maintenant dix.
La raison en est que ces dernières années, il est arrivé que nous devions prolonger le temps de fermentation de certaines cuves  parce qu'il y avait encore un autre saké dans les presses.
En conséquence, nous ne pouvions pas presser le saké au bon moment, et il finissait par être soit trop jeune, soit être allé trop loin dans la fermentation, et certains finissaient par n'être pas d'une qualité parfaite.
C'est donc pourquoi nous avons décidé de régler ce problème.

Nous allons également construire un entrepôt frigorifique pouvant maintenir une température de -5 à -10 degrés Celsius. La capacité de stockage sera de 1,5 million de bouteilles de 720 ml, ce qui en ferait probablement le plus grand entrepôt réfrigéré pour du saké au Japon, et représenterait un peu plus d'un mois et demi de production.
La raison pour laquelle cet entrepôt nous est nécessaire,  est que nous produisons notre saké en fonction de la demande prévue à un moment donné. Par conséquent, notre volume de production mensuel connaît inévitablement des hauts et des bas, ce qui oblige le personnel de production à faire des heures supplémentaires. Nous considérons que le surmenage du personnel a un impact sur la qualité même du produit, et c'est ce que nous voulons éviter.

En écrivant quelque chose comme ça, certains d'entre vous pourraient légitimement penser "N'importe qui pourrait faire ça avec les fonds disponibles pour investir".
Eh bien, oui. Cependant, pour un producteur de saké qui a connu de vrais difficultés avec l'épidémie de coronavirus, avec des ventes à 80% du niveau de l'année précédente, un total de plus d'un milliard de yens d'investissement est tout de même un montant impressionnant.
Quoi qu'il en soit, cet investissement est nécessaire pour Dassai, afin de garantir que la qualité de tous les sakés étiquetés "Dassai" soit d'une qualité dont nous pouvons être fiers.


Par ailleurs, nous recrutons. En avril , 11 jeunes nouveaux employés rejoindront notre entreprise. Cependant, il nous manque encore au moins 40 personnes pour la fabrication de notre saké. Si vous pensez pouvoir le faire, pourquoi ne pas nous rejoindre pour fabriquer du Dassai ?

En d'autres termes, à cause du virus, Dassai a pris des coups, il titube, il souffre, mais il n'est pas près de baisser les bras. C'est ce qui rend Dassai unique.
Chaque crise est une opportunité. La raison pour laquelle nous avons pu survivre aux fameuses pluies torrentielles de 2019 et à toutes ces critiques telles que "Dassai achète trop de riz Yamada Nishiki", c'est parce que nous nous sommes donné un seul objectif: fabriquer le meilleur Dassai possible.


Je le dis souvent ces derniers temps, mais par exemple, la civilisation mésopotamienne a vu le jour à cause, ou grâce, au débordement du fleuve Tigre-Euphrate - qui a créé des terres fertiles et encouragé l'agriculture. La propagation de la peste au Moyen Âge a donné naissance à la glorieuse Renaissance en Italie.
En d'autres termes, l'espèce humaine s'est développée en surmontant les catastrophes et les difficultés.

Coronavirus ou pas, Dassai continuera d'avancer, de perséverer avec vous.

(J'ai écrit ceci après le tremblement de terre de Tohoku le 13 février 2021)

Je tiens à exprimer ma sympathie la plus sincère à ceux qui ont été blessés ou dont les maisons ont été endommagées. C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de décès à déplorer. Je tiens à exprimer mon respect sincère pour les efforts que tous ont fait pour faire face à la catastrophe.

Ce que nous pouvons tirer de cette catastrophe, c'est que si nous sommes assez préparés en termes d'infrastructure et chacun d'entre nous s'est préparés au pire, les dommages peuvent être atténués dans une large mesure, même s'ils ne sont pas réduits à zéro.
Il n'est peut-être pas approprié d'associer la fabrication du saké aux préparations aux tremblements de terre, mais si nous sommes arrivés jusqu'ici en tant que producteur, c'est bien parce que nous mettons l'importance des infrastructures au coeur de notre art.



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire